Missions 2006 - 2007

Publié le par Madela

Fin février 2007, Marie, Dominique et Robin sont venus à Tidirka  pour animer une semaine de créativité.


                                                Marie et Dominique ont travaillé avec les filles 
            illustrations-FR001-353.jpg
                                                          Robin et le groupe de garçons

             groupe-gar--ons.jpg

CREATIVITE EN COUTURE

A partir de dessins faits pas les stagiaires, on a imaginé des applications qui pourraient être faites en couture.

              illustrations-FR001-379.jpg
                                                                                un coussin

               illustrations-FR001-364.jpg
                                                                             un patchwork

              illustrations-FR001-499.jpg
                                                                                 une coiffe

              PHOTOS-fin-sejour-030.jpg

             illustrations-FR001-082.jpg
                                                                               des nappes

illustrations-FR001-074.jpg
                                         la pochette pour ranger les affaires de couture

et de nombreuses autres réalisations : pompons, incrustations de motifs brodés ....

Pendant ce temps, les garçons s'activent autour de la case couture : il s'agit de mettre au point un enduit de façade qui protège le banco des intempéries.

               illustrations-FR001-319.jpg
                                                                         la façade à enduire

Des matériaux locaux vont être utilisés :

                                   IMG-0964.JPG
                                                                                 on prépare la chaux
                                  IMG-0978.JPG
                                         la gomme arabique est pilée puis liquéfiée au bain-marie
                                                      avant d'être mélangée à la chaux.

             illustrations-FR001-240.jpg
                                  Robin donne les derniers conseils avant d'enduire le mur

                            IMG-0937.JPG

                         IMG-0952.JPG
                                               Mazou s'applique à bien tenir la truelle

Puis, on va passer une couche de peinture à la chaux préparée avec des pigments

        IMG-0975.JPG

                   PHOTOS-JANY-016.jpg

La façade est terminée

         PHOTOS-JANY-030.jpg

Visite du Maire de Dosso accompagné du Vice Maire et du Conseiller municipal de Tidirka

         PHOTOS-JANY-035.jpg



 COMPTE RENDU DE LA MISSION LONGUE DE NOVEMBRE 2006 à MARS 2007

 

Items évalués

Constats

Actions correctives à apporter

les stagiaires

Comportement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Discipline

 

 

 

Assiduité

 

 



 

Capacités professionnelles

 

 

 





 

 
Entretien et rangement des outils

 

 

 

Travail en équipes :

-         du même sexe

-         mixtes

 


Endurance

 

 

 

 

 

 

 Les formateurs

 

Implication, sérieux

 

 

 
Assiduité

 

 

 


Mise en œuvre des méthodes pédagogiques

 


Qualité de l’enseignement professionnel

 

Qualité de l’enseignement général

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Attitude des villageois

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Attitude des autorites administrative et coutumiere

 

 

 

 

 

 

 

 


Relations avec les autres ONG

 

 

 

 

 

 

 


Les adhérents de l’ONG M.A.Dé.L.A Niger

 

 

 

 

 

 


Le budget

 

 Motivés et appliqués 

Curieux

Les garçons sont plus actifs que les filles

 

 


Deux cas de mariages forcés chez les filles : le premier a abouti, le second a été interdit par le Chef coutumier

 

 



Bonne après une mise au point au début

 

 

Satisfaisante ; tendance à prendre des pauses trop longues, souvenir des récréations de l’école

 

Bonnes

Acceptation des contraintes de qualité

Fierté des œuvres

régulièrement présentées.

Très bonne acceptation des remarques.

Grande volonté de bien faire.

 

Moyen

 

 

 

 

Bien

En très nets progrès

 

 



Ils sont souvent réellement fatigués : problème de malnutrition ; alimentation exclusivement à base de bouillie de mil

 

 

 

 

 

 Oui ; ils aiment les jeunes et veulent tout faire pour les aider.

 

 

1 cas qui a dû être traité (finalement abandon de la personne)

 

Variable

 

 

Bonne

 

 



Des déconvenues

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Bonne ; nombreuses visites et des encouragements.

Implication volontaire de la femme du Chef du Village pour l’encadrement des filles.

Participation en nombre aux travaux de construction de l’atelier.

 

Très bonne

Visites du site à plusieurs reprises, discours d’encouragement pour les jeunes et pour les formateurs

Attribution du terrain, intérêt pour les plantations à développer

Construction d’un hangar (sans toit  à ce jour !)


Bonnes ; demandes de rencontres et de visites

 

 

 

 

 

 

 

Impliqués

Organisés en commissions 

Issus de métiers diversifiés

Certains familiarisés avec les démarches administratives

Suivi à distance sérieux (Internet)

 

Il a été tenu jusqu’ici

 

 Prévoir des moyens de mobiliser davantage les filles ; suivre avec les parents.

 

Prévoir cette situation dans la convention signée avec les parents. Le Chef coutumier a suggéré le remboursement des frais de scolarité par la famille. 

 

Le Chef du village a organisé un passage quotidien des parents

 

Renforcer le Règlement Intérieur sur ce point

Impliquer les familles

 

 

Maintenir une présentation individuelle des travaux chaque semaine et consacrer le temps nécessaire aux commentaires ; très sensibles

 

 

 







Nommer dès le début un responsable

Organiser un lieu de rangement efficace

 

Créer les conditions favorables mais ne rien imposer : problème de culture à gérer

 






Associer  le développement d’un jardin communautaire dans les villages où un Centre s’installe. Former  à l’utilisation des produits du jardin.

 

 

 

 

 










 Intensifier les réunions et les échanges entre les formateurs

 

 



Modifier la structure des tests de niveaux pratiqués au départ.

Prendre un alphabétiseur dès le début et pratiquer l’enseignement en Djerma pour tous.

Réserver des heures de Français pour ceux qui sont capables de suivre.

Intensifier sketches, enregistrements, réécoute pour tous.

  

Etre très vigilant : organiser régulièrement des réunions des parents, des villageois. Ils apprécient beaucoup d’être pris en considération.

 

 




Continuer d’informer régulièrement sur les avancées du projet et sur les perspectives.

 

Bien se positionner sur le développement local

 

Suivi des dossiers car beaucoup de lenteurs.

 

 


A maintenir :

- clients potentiels pour certaines productions

- synergies dans certains domaines tels que l’alimentation par exemple (des ONG sont spécialisées dans ce domaine)

 

Les différences de culture sont grandes et demandent beaucoup de patience et de compréhension de part et d’autre. Néanmoins, l’intérêt général est bien compris.

 

 

 

 

CONCLUSION

 

Les conclusions sont globalement bonnes.

 

La mise en œuvre du Centre pilote de Tidirka a permis de vivre au quotidien tous les événements et de bien gérer les différences de culture. La présence en continu a permis de régler immédiatement le moindre dysfonctionnement.

 

Les réponses à nos interrogations

-         la capacité à mobiliser les instances locales

-         la capacité à former sur place, en brousse

-         la capacité à mobiliser une structure exclusivement nigérienne et ce de façon durable

        

-         la capacité à mettre en œuvre des savoir-faire de nature à faire émerger de nouveaux produits et de nouveaux métiers

Tous ces points d’interrogation ont reçu une réponse qui est positive.

 

Il convient néanmoins de rester vigilant et de veiller à soigner l’aspect communication avec tous.

 

 

Sur ce point, adhésion au départ mais réserve ensuite ; les formateurs ont pour mission de revenir souvent pendant l’Etape 2 sur tout ce qui a été fait au cours de la mission de créativité.

 

 La phase conceptuelle à l’épreuve des faits

 

Globalement, le projet est pertinent et la stratégie prévue cohérente. L’impact sur les villageois, les stagiaires, les membres de l’ONG est fort ; ils sont fiers de participer à ce projet et font des efforts pour intégrer certaines notions parfois un peu éloignées de leur culture. Leur attitude laisse bien augurer de la pérennité du projet.

 

La formation professionnelle a été efficace ; l'enseignement général devra désormais être fait en Djerma. Un manuel des activités pratiques est en cours de rédaction, en Djerma.

 

Le concept de Formation-action est  porteur : les stagiaires sont  intéressés, s’expriment et analysent ce qu’ils ont fait ; ils  intègrent d’autant mieux les contenus de formation.

Le passage à l’Etape 2 s’est fait très naturellement (6mois pour l’Etape 1 est la bonne durée) et la nouvelle organisation a été mise en place sans difficulté.

 

Les prévisions budgétaires, difficiles à établir compte tenu des grandes différences de prix avec nous, se sont avérées réalistes ; il convient de signaler que chacun a fait un effort, y compris les Nigériens.  Notre présence sur place était très importante pour chiffrer notre projet. Les fonds n'ont été débloqués que sur présentation des devis et validation de l'opportunité des dépenses.

 

 

Nous voulions tester tous les points évoqués ci-dessus et, à ce stade, nous pouvons dire que le projet est viable. 

Commenter cet article